Projets d’insertion professionnelle en faveur des travailleurs handicapés en Europe

Publié le : 25 avril 20229 mins de lecture

La Province de Parme, en Italie suit trois voies pour faciliter l’inclusion des personnes handicapées : Une voie destinée aux écoles, une voie destinée aux associations pour des projets d’inclusion professionnelle et une voie dédiée aux entreprises. Pour l’emploi des personnes handicapées, la Province a mis à disposition 1,9 millions d’euros. L’initiative commence par les jeunes avec une invitation aux écoles à présenter, sur un appel spécial, des projets de parcours destinés à faciliter la transition entre les études et le monde du travail.

Incitations aux entreprises

Les associations de personnes handicapées et les coopératives sociales de type B sont également appelées à planifier, tant sur les parcours individuels vers l’emploi articulés avec des instruments tels que la formation, l’accompagnement, les stages et le tutorat.

Ensuite, il y a l’avis dit « multimesure » dédié aux entreprises, qui prévoit des incitations pour les employeurs impliqués dans des initiatives visant à créer de nouveaux emplois ou à maintenir des emplois, avis dans lequel le soutien au travail indépendant est également financé. « Nous nous soucions que dans notre communauté le bien-être soit valable pour tous, faibles ou forts, et que l’inclusion concerne aussi les derniers », a dit la conseillère pour la formation et le travail Manuela Amoretti en rappelant le chemin que la Province poursuit et qui voit le Sild, le service d’emploi pour les handicapés, actif dans le territoire « avec des résultats importants en termes de mises au travail en 2011 seulement, une année très difficile avec la crise, ont atteint 419, dont 81 permanents ».

« Ce sont des actions – a souligné la conseillère pour les politiques sociales Marcella Saccani – qui ont une forte caractéristique éthique, un choix basé sur l’idée que le travail est un droit que chaque personne peut exiger. Nous espérons que les entreprises sociales, les écoles et les associations répondront également à cette invitation par des projets innovants ».

Parcours de l’école au travail – L’appel à propositions qui sera lancé dans les prochains jours s’adresse aux écoles secondaires de la région pour qu’elles présentent des projets de l’école au travail, des parcours individuels qui relient l’expérience scolaire au monde du travail afin de faciliter le placement futur et de rendre les jeunes étudiants handicapés (selon la loi 104/1992) capables de réaliser, de manière autonome, des activités répondant aux profils professionnels exigés par le marché du travail. La priorité sera donnée aux projets dont les bénéficiaires sont des étudiants handicapés inscrits en dernière année.

La Province remboursera

Jusqu’à un maximum de 10 000 euros – les dépenses liées à l’activation et à la mise en œuvre du projet. L’appel à propositions est valable jusqu’à épuisement des ressources disponibles et en tout cas au plus tard le 31/01/2013 et les projets doivent être activés en 2012. Les ressources financières mises à disposition ont un montant total de 100 000 euros.

Projets d’insertion professionnelle

L’appel s’adresse aux associations de personnes handicapées et aux coopératives sociales de type B et concerne la présentation de projets d’insertion professionnelle activés en 2012. Les bénéficiaires finaux de l’intervention sont les personnes ayant un handicap d’au moins 67% ou ayant un handicap mental ou intellectuel, quel que soit le pourcentage, inscrites sur les listes conformément à l’art. 8 de la loi 68/99 dans la province de Parme. Les contributions sont accordées pour la mise en œuvre de projets individuels de transition vers le travail, tels que la mise en œuvre de cours de formation et d’accompagnement ; de stages de formation ; de tutorat par des formes de soutien et d’assistance. L’appel est valable jusqu’à épuisement des ressources disponibles et en tout cas au plus tard le 31/01/2013 et les projets doivent être activés en 2012. Les ressources financières mises à disposition ont un montant total de 250.000 euros.

Dédié aux entreprises

L’annonce multimesure prévoit, avec un investissement total de 1 million d’euros, des outils incitatifs destinés aux employeurs pour la création de nouveaux emplois et le maintien de l’emploi. Voici les actions qui seront financées :

Projets de soutien au tutorat d’entreprise et à l’insertion professionnelle

cette action prévoit une contribution financière destinée au tutorat des employeurs qui, en insérant un travailleur handicapé dans le contexte de production de l’entreprise, assurent sa formation et son insertion dans le milieu de travail afin de favoriser sa permanence. Seront financés les projets réalisés aussi bien dans le cadre de relations de travail à durée déterminée (300 euros par mois) que dans le cadre de formations promues par Sild (700 euros plus remboursement au stagiaire).

Subventions pour l’emploi à durée déterminée

de personnes souffrant d’un handicap mental ou intellectuel : les demandes présentées par les entreprises, y compris celles qui ne sont pas soumises à l’obligation de la loi 68/99, pour l’embauche de personnes handicapées en 2012, pour une durée déterminée de plus de 6 mois (y compris la prolongation du contrat) pourront bénéficier d’un financement. La contribution s’élèvera à 25 % du coût salarial brut pour la durée totale de la relation de travail et ne pourra pas dépasser un maximum de 4 500 €.

Contributions pour le recrutement pour des CDI

La contribution pour le recrutement sur des contrats à durée indéterminée ou pour la transformation de la relation de travail de durée déterminée à durée indéterminée : La mesure vise à fournir des incitations pour le recrutement sur des contrats à durée indéterminée ou la stabilisation sur des contrats à durée indéterminée de relations de travail existantes de personnes handicapées avec une réduction de la capacité de travail d’au moins 50 %, effectuées cette année. Les employeurs concernés ne doivent pas avoir bénéficié d’autres facilités liées à ce recrutement. Les contributions sont accordées en deux tranches (12 et 24 mois après l’embauche) et vont de 5 200 € à un maximum de 8 400 € pour les entreprises non soumises à des obligations légales.

Contributions pour l’adaptation du lieu de travail

Les entreprises pourront recevoir des contributions sur les interventions visant à améliorer l’accessibilité et allant de l’adaptation des méthodes d’organisation, des technologies de télétravail, de l’élimination des barrières architecturales, ainsi que l’intégration du remboursement fourni par le Fonds national pour les personnes handicapées pour les coûts d’adaptation du lieu de travail, pour les nouvelles embauches à durée indéterminée. Un financement sera accordé aux demandes de contributions présentées par les employeurs privés, y compris ceux qui ne sont pas obligés de le faire en vertu de la loi 68/99, en ce qui concerne l’embauche de personnes ayant une réduction de la capacité de travail d’au moins 50 % en 2012.

Soutien à l’auto-entrepreneuriat

Cette action prévoit une contribution pour soutenir les initiatives visant l’auto-entrepreneuriat. Un financement sera accordé aux demandes de contributions pour la création de nouvelles entreprises présentées par des personnes handicapées, inscrites sur les listes de L.68/99, pour les dépenses encourues, en 2012, pour : La promotion et la publicité de l’entreprise nouvellement créée ; la participation à des activités de formation liées à la création d’une nouvelle entreprise ; le conseil relatif à la définition du plan d’affaires lié à la création d’une nouvelle entreprise. Limite maximale individuelle payable : 30 000 mille.

Deux autres actions envisagées

Outre les avis qui seront émis dans les prochaines semaines, la Province de Parme lancera également deux autres actions, dont l’une est spécifiquement dédiée au thème de la responsabilité sociale des entreprises avec l’attribution, par le biais d’un appel d’offres, de services de soutien et d’assistance technique au Sild (Service d’insertion professionnelle des handicapés), comprenant un service d’outplacement pour la recherche et la couverture ciblée d’au moins 100 emplois dans des entreprises non soumises à des obligations légales qui les ont déjà remplies. La deuxième initiative, au contraire, est promue en collaboration avec Ausl, avec qui la Province signera d’ici la fin du mois de juin un protocole d’accord dédié au placement professionnel des personnes handicapées, en charge du Département des soins intégrés, de la santé mentale et des dépendances pathologiques.

Plan du site